Les frappes occidentales qui ont touché la Syrie ne font pas l'unanimité dans la classe politique.