Lors des débats à l'Assemblée sur les motions de censure, Edouard Philippe a été pris à partie par Christian Jacob. Quelques minutes plus tard, le Premier ministre a contre-attaqué.