Monde – Publié le 12 juin à 17:15 – Mis à jour le 12 juin 2017 à 17:16

Syrie : Daesh en net recul à Raqqa

Syrie : Daesh en net recul à Raqqa «
Play

Paul Molac député LREM, élu dès le 1er t...

»
Play

Santé : le nombre d’obèses a doublé en 4...

La force arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis est parvenue lundi 12 juin à s'approcher de la vieille ville de Raqqa, principal fief du groupe Etat islamique en Syrie, selon une ONG. Une avancée qui intervient moins d'une semaine après le début de l'offensive contre la ville, le 6 juin.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants kurdes et arabes qui avait lancé en novembre une vaste opération en vue de chasser l'Etat Islamique de sa "capitale" en Syrie, ont pénétré pour la première fois le 6 juin dans cette cité septentrionale conquise par les jihadistes en 2014.

Après avoir pris le contrôle de Mechleb, un quartier de l'est de la ville, elles se sont emparées dimanche 11 juin, pour la première fois, d'un quartier de l'ouest de Raqqa, al-Roumaniya. Lundi, les combats continuaient sur ces deux fronts.

A l'est, les FDS avançaient rapidement dans le quartier d'Al-Senaa, qui fait la jonction entre Mechleb et la vieille ville, selon l'OSDH.

"Les FDS contrôlent à présent 70% d'Al-Senaa", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane qui a ajouté que "la vraie bataille commencerait vraiment lorsque les FDS auront pris Al-Senaa".

La bataille "plus rude" au centre-ville

Les combats s'annoncent plus rudes dans le centre-ville densément peuplé. "Plus nous nous approchons du centre-ville, plus nous allons combattre au milieu d'immeubles de plusieurs étages", a dit dimanche à l'AFP Berkhdan Qamichli, un combattant des FDS. Les FDS ont fait état de "violents combats entre (leurs) combattants et les terroristes" sur les deux fronts et de 23 membres de l'EI tués, sans préciser où et quand.

Une source des FDS a rapporté à l'AFP que leurs combattants avaient mis au jour des tunnels creusés par les jihadistes dans le quartier de Mechleb."Nous avançons avec précaution pour éviter l'énorme quantité de mines disposées par l'EI dans la ville", a ajouté cette source. Les combattants des FDS semblaient nerveux, inquiets de la présence éventuelle de mines posées par l'EI et des drones dont le groupe se sert pour larguer des bombes.

Raqa est devenue le symbole des atrocités des jihadistes en Syrie ainsi qu'une base pour la planification d'attentats sanglants commis à l'étranger. La ville comptait 300.000 habitants sous le règne de l'EI, dont 80.000 déplacés venus d'autres parties de la Syrie. Des milliers de personnes ont fui ces derniers mois et l'ONU estime que 160.000 personnes y vivent toujours dans des conditions qui se détériorent de jour en jour. 

Article rédigé par la rédaction web CNews