Justice – Publié le 08 octobre à 14:25 – Mis à jour le 08 octobre 2015 à 20:23

​Trois détenus se sont évadés en permission

​Trois détenus se sont évadés en permission «
Play

Des chercheurs développent des batteries...

»
Play

L'Etat débloque 15 millions d'euros pour...

​Trois détenus se sont évadés en permission

Trois détenus qui purgeaient de courtes peines viennent de s’évader alors qu’ils étaient en permission. L’un de la maison d’arrêt de Besançon dans le Doubs, le second du centre pénitentiaire de Réau en Seine-et-Marne, le dernier du centre pénitentiaire de Moulin Yzeuze dans l’Allier.

Lundi dernier,après une permission de sortie, un détenu en cavale avait grièvement blessé par balles un policier en Seine-Saint-Denis (93). Le détenu qui a été tué avait obtenu une permission alors qu’il avait fait l’objet d’un signalement de radicalisation de la part de l’Administration Pénitentiaire (AP). 

Les trois détenus en permission ont été déclarés évadés aujourd’hui par l’Administration Pénitentiaire. Le premier, Fecker G. est déclaré évadé depuis jeudi matin. Il devait être libéré le 9 juillet 2016 et avait bénéficié d’une permission dans sa famille pour maintenir les liens. Il était incarcéré notamment pour vols avec violences et détention de stupéfiants. 

Le second, Charles C, un Belge de 52 ans, n'a pas réintégré son établissement hier à 16h30 comme il l'aurait du suite à une permission sportive VTT, organisée ce jour-là avec des éducateurs. Le détenu était écroué depuis le 13 juillet 2015 après avoir été condamné à 12 mois d’emprisonnement pour trafic de stupéfiants. Il résidait en Espagne. Un mandat d'arrêt européen a été délivré à son encontre. 

295 évasions lors de permission en 2013

Le dernier n’est pas rentré après un rendez-vous à Pôle Emploi. Il devait être libéré dans deux mois mais le parquet avait été avisé que ce détenu avait prévenu des surveillants qu’il ne rentrerait pas. 

On compte environ 50 000 permissions chaque année. La plupart se passe sans incident et permet aux personnes détenues de préparer leur sortie, chercher un emploi, un logement, voir leurs proches dans des conditions de “normalité” perdues dernière les barreaux. 

En 2013, on avait recensé 295 évasions de permission. La plupart étaient des cas de retard et de non réintégration dans les délais.

Rédaction web de CNews / Photo : Centre de détention d'Adelanto, Californie. (Crédit : John Moore / Getty images)