Justice – Publié le 23 août à 10:40

Soupçons de terrorisme : que dit la loi française ?

Soupçons de terrorisme : que dit la loi française ? «
Play

Le prix des fruits et légumes en hausse

»
Play

Marc Dutroux, la lettre qui dérange

Un homme soupconné de terrorisme remis en liberté par le juge d'instruction... Comment en est on arrivé là ? En août 2016, Oualid B. est placé en détention provisoire dans l'attente de son procès. Comme l'exige la loi celle-ci ne peut pas excéder 1 an et doit faire l'objet d'un réexamen pour tout renouvellement de 4 mois maximum. En aout 2017 sa détention provisoire est prolongé une première fois, puis une seconde fois en décembre 2017 mais en avril dernier le juge d'instruction manque le délai légal de 5 jours avant la fin de sa détention provisoire pour lui signifier son renouvellement... Conséquence de cette erreur, les juges n'ont pas d'autre choix que de le remettre en liberté mais ils le placent sous contrôle judiciaire strict. En mai, il viole son contrôle judiciaire et est notamment retrouvé en possession d'images jihadistes. Jugé en comparution immédiate, il ressort finalement libre. Le parquet a fait appel et le procès est prévu pour le 13 septembre.