La ministre du Travail va devoir s'expliquer sur un déplacement de 300.000 euros qu'elle a organisé pour Emmanuel Macron quand il était encore ministre de l'Economie. Muriel Pénicaud est convoquée sous le statut de témoin assisté. Cela lui permet d'éviter à ce stade une mise en examen dans cette enquête pour "favoritisme et recel de favoritisme" visant Business France, dont Muriel Pénicaud était directrice générale.