Le procès dit du "groupe de Tarnac" a débuté mardi 13 mars devant le tribunal correctionnel de Paris. D'abord mis en cause pour "terrorisme" en 2008, huit membres de ce groupe présenté comme proche de l'ultragauche comparaissent pour une dégradation d'une ligne SNCF et des manifestations violentes. Des accusations qu'ils réfutent en dénonçant un procès politique. Le procès est prévu jusqu'au 30 mars. Les explications de Marie Aubazac.