Justice – Publié le 21 septembre à 08:40

Filmer et diffuser un viol : risque d'une lourde sanction pénale

Filmer et diffuser un viol : risque d'une lourde sanction pénale «
Play

Le centenaire de la Royal Air Force brit...

»
Play

Le bilan du sommet européen de Salzbourg

Dans la nuit de dimanche à lundi, une jeune fille a été violée à Toulouse. La scène a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux. Mais filmer et diffuser les faits constitue une infraction. À ce titre, ceux qui ont effectué cet acte et les diffuseurs risquent une sanction pénale. Une personne qui filme un viol encourt 20 ans de réclusion criminelle, comme l'auteur du viol.