Air cocaïne – Publié le 27 février à 22:55 – Mis à jour le 27 février 2016 à 23:24

Air cocaïne: l'Egypte va extrader Naudin vers la République dominicaine

Air cocaïne: l'Egypte va extrader Naudin vers la République dominicaine «
Play

Afghanistan : 25 morts dans deux attenta...

»
Play

Législatives en Irlande: le Premier mini...

​L'Egypte va extrader vers la République dominicaine le Français Christophe Naudin, recherché pour son implication dans l'évasion de deux pilotes condamnés à des peines de prison dans une affaire de trafic de drogue.

Le parquet égyptien a ordonné samedi 27 février l'extradition de Christophe Naudin, a indiqué à l'AFP un haut responsable du ministère de l'Intérieur ayant requis l'anonymat. Il avait aidé à organiser l'exfiltration, fin octobre, des pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos, condamnés tous deux à 20 ans de prison par la justice dominicaine pour trafic de drogue dans l'affaire dite Air Cocaïne.

Christophe Naudin, criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne, fait l'objet d'un mandat d'arrêt international depuis novembre 2015, aux côtés du député européen Aymeric Chauprade et Pierre Malinowski, l'assistant parlementaire à Strasbourg de Jean-Marie Le Pen pour leur implication dans l'évasion des deux pilotes français.

Le criminologue, organisateur présumé de l'expédition, avait été arrêté début février en Egypte et déféré devant un magistrat du parquet qui devait étudier son extradition vers Saint-Domingue.

Evasion rocambolesque

Les pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos avaient été arrêtés en mars 2013 par les autorités dominicaines aux commandes d'un avion de location chargé de valises contenant 680 kg de cocaïne. Anciens militaires reconvertis dans l'aviation d'affaires, les pilotes ont toujours clamé leur innocence.

Le 28 octobre dernier, alors qu'ils étaient en liberté conditionnelle avec interdiction de sortie du territoire dans l'attente de l'examen de leur appel, les deux hommes ont quitté clandestinement la République dominicaine dans des conditions rocambolesques et rejoint la France. Peu après leur retour, ils ont été placés en détention provisoire en novembre 2015 par la justice française, qui enquête sur ce vaste trafic international de drogue. La justice française a confirmé le 19 novembre leur maintien en détention.

Rédaction web de CNews (avec AFP) Photo : Christophe Naudin (DR)