Faits divers – Publié le 17 février à 11:58 – Mis à jour le 18 février 2016 à 15:36

Agression mortelle dans l'​Aveyron : "il l’a attrapée, il l’a agressée et il l’a tuée"

Agression mortelle dans l'​Aveyron : "il l’a attrapée, il l’a agressée et il l’a tuée" «
Play

​Birmanie : plus de 3000 déplacés après...

»
Play

Décès du réalisateur polonais Andrzej Zu...

Une salariée de la chambre agricole est décédée mercredi après une agression lors d'une visite de conseil sur une exploitation laitière, près de Mayran.

Une salariée de la chambre agricole de l’Aveyron est morte mercredi matin lors d'une visite d’une exploitation laitière qui a dégénéré, près de Mayran, selon les informations de CNews. La jeune femme aurait été agressée par le frère de l'exploitant qui l'aurait projeté dans une mare d'eau glacée. 

Des "motivations extrêmement floues"

Les faits se sont produits vers 7h30, sur le lieu-dit "les Farguettes". Elodie, une jeune technicienne "bovins lait" de la chambre agricole, âgée de 26 ans, se trouve en mission de conseil sur le site d'une exploitation laitière. Dans le cadre de cette mission, la jeune femme procède à un "contrôle laitier", une opération qui consiste à assister à la traite et effectuer des prélèvements, afin de pouvoir prodiguer ses conseils à l'exploitant. Cette mission se déroule sans aucun problème particulier jusqu'à ce qu'elle sorte de la salle de traite.

Là, le frère de l'exploitant lui serait alors tombé dessus, selon les premières déclarations du suspect en garde à vue. "Il l’a prise à bras le corps, il l’a traînée à un étang et on l’a retrouvée décédée", a expliqué mercredi soir le procureur de Rodez, Yves Delpérié. "Il n’y avait pas de contentieux particulier entre l’auteur et la victime. Il n’y a pas eu d’altercation entre eux. Il l’a attrapée, il l’a agressée et il l’a tuée", a précisé le magistrat, faisant état des "motivations extrêmement floues" de l'auteur présumé. 

Pour l'heure, aucun élément ne laisse apparaître un quelconque caractère sexuel à cette agression. L'individu n'a aucun antécédent judiciaire. "En ce qui concerne des antécédents psychiatriques, il est trop tôt pour le dire", a ajouté le procureur. Une expertise psychiatrique du suspect devait être réalisée jeudi. 

L'auteur présumé en état de "surexcitation"

Le parquet a ouvert une enquête, confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Rodez, appuyés de la la section de recherches (SR) de Toulouse. Des plongeurs de la brigade nautique de Leucate ont également été envoyés sur place. Décrit comme calme en garde à vue, l'auteur présumé des faits a reçu la visite d'un médecin. Selon les informations recueillies par CNews, il aurait été trouvé sur place dans un état de "surexcitation". Le corps de la victime, qui porte des traces d'ecchymoses, doit être autopsié jeudi, "mais il se pourrait fort qu’elle soit morte noyée", a précisé le procureur de Rodez. 

Cette visite programmée mercredi ne constituait pas une inspection, contrairement à ce qui a été annoncé dans un premier temps. Le but de ces missions de conseil, sollicitées par les exploitants eux-mêmes auprès de la chambre agricole, est d'améliorer et d'optimiser leur production. La jeune femme occupait ce poste de technicienne spécialisée dans le lait depuis deux ans. "Elle était intervenue régulièrement sur cette exploitation dans le cadre de ses fonctions et cela s’était très bien passé précédemment", selon Yves Delpérié. Par ailleurs, cette ferme n'était pas connue pour de quelconque difficultés. 

Artcile rédigé par : Marc-Antoine Bindler avec Jean-Michel Decugis