France – Publié le 13 mars à 23:00 – Mis à jour le 13 mars 2018 à 23:04

Le volailler Doux dans la tourmente

Le volailler Doux dans la tourmente «
Play

Semaine de la presse : des élèves initié...

»
Play

L'astrophysicien britannique Stephen Haw...

Bis repetita chez le volailler Doux. Apres 2012 où près d'un millier d'emplois avait déjà été supprimé, 2018 s'annonce à nouveau difficile. Un comité d'entreprise avait lieu ce matin au siège finistérien du volailler breton. Le groupe perd 35 millions d'euros par an et recherche de nouveaux partenaires financiers. Seul candidat déclaré à la reprise, l'ukrainien MHP a déjà indiqué que ce serait une reprise partielle. L'usine de Chantonnay en Vendée qui emploie environ 200 salariés sur les 1200 du groupe serait exclue du plan. Inquiétude des salariés rencontrés par Jean Michel Decazes et Mickaël Chaillou.