France – Publié le 04 décembre à 06:56 – Mis à jour le 04 décembre 2017 à 07:42

Le trafic est revenu à la normale à la gare Montparnasse

Le trafic est revenu à la normale à la gare Montparnasse «
Play

Le Louvre Lens, 5 ans après son ouvertur...

»
Play

Marcel Jacob entendu par la justice ce l...

Le trafic est revenu à la normale à la gare Montparnasse

Un porte-parole de la SNCF a confirmé la "reprise normale du trafic à Montparnasse" lundi matin, après le problème informatique ayant paralysé la veille cette gare très fréquentée.

La SNCF a annoncé lundi matin "la reprise normale du trafic" à Paris-Montparnasse, après le problème informatique qui avait paralysé la veille la gare très fréquentée.

"Le trafic est normal" lundi matin, a informé un porte-parole du groupe à l'AFP. "Les trains repartent de Montparnasse.", a-t-il ajouté. Le premier train de la journée, un TER en direction de Chartres, a quitté la gare à l'heure à 05H33, selon la SNCF.

"Pour les premiers TGV, tout s'est bien passé", a dit le porte-parole. Le premier, prévu pour Bordeaux à 06H10, a eu "quelques minutes de retard, mais il est bien parti". "Il n'y a plus de TGV qui repartent d'Austerlitz (l'autre gare parisienne où certaines liaisons TGV avaient été transférées NDLR) ce matin", a-t-il précisé.

Quatre mois après une panne de signalisation qui avait provoqué un grand désordre pendant trois jours à Paris-Montparnasse, un incident survenu dans le système d'aiguillage de la voie y a de nouveau provoqué dimanche l'interruption totale du trafic. Certaines liaisons ont été assurées vers Nantes, Bordeaux et Rennes à partir de la gare d'Austerlitz, à raison d'un TGV par heure aller-retour. Les Transiliens, TER et Intercités ont marqué leur terminus à la gare de Versailles-Chantier.

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a jugé cette nouvelle panne "inacceptable". Elle a convoqué lundi à 09H00 le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, pour qu'il s'explique sur "les raisons de ce nouvel incident et les mesures qu'il propose pour en tirer les conséquences".

AFP