France – Publié le 11 octobre à 07:15

IVG des subtilités selon les religions

IVG des subtilités selon les religions «
Play

Les jeunes catholiques ne sont pas choqu...

»
Play

Jean-Luc Romero revient sur son coming-o...

Toutes les religions ont un avis sur la question de l'avortement, est-il autorisé, interdit, ou déconseillé ? Si des subtilités demeures, toutes sont d?accord sur un point. Chaque année, plus de 200 000 Françaises ont recours à l?IVG. Une pratique légalisée depuis 1975 dans notre pays mais condamnée par la plupart des religions. L?interdiction de l?avortement est la règle pour l?Islam, le christianisme et le judaïsme. Mais des nuances existent. Par exemple l?Eglise considère l?ovule fécondé comme un être humain. Avorter est donc assimilé à un crime à tout moment de la grossesse. Pour le judaïsme, au contraire, l'embryon devient une vie humaine à partir du 40eme jour, le recours à l?IVG avant cette date est donc toléré. L?Islam tout comme les deux autres religions est également plus souples lorsque le f?tus met en danger la vie ou la santé mentale de la future mère. Si l?avortement est un sujet de moins en moins tabou, dans notre société, celui-ci reste néanmoins sensible lorsqu?il est confronté aux croyances religieuses.