Certaines instances harkies estiment que l'heure de la réparation matérielle du préjudice, qu'elles chiffrent à plusieurs milliards, est venue. Pour d'autres, l'urgence est davantage mémorielle. Reportage dans un ancien camp où ces harkies ont été accueillis dès 1962 et ensuite oubliés.